A la Une

Debordo condamné à payer 10 millions de F CFA, les raisons !

 Debordo Lenkunfa

Le célèbre artiste ivoirien du coupé-décalé Debordo Leekunfa, est dans de sales draps. Après la censure de son morceau « Pikimin », Sery Digbeu Tanguy Patrick alias Debordo vient d’être condamné à payer un préjudice de 10 millions de Fcfa à une structure de communication, basée au Burkina.

Et pour cause, il y a environ quatre ans, l’artiste de 33 ans n’aurait pas honoré ses engagements vis-à-vis des organisateurs d’une série de spectacles qu’il etait censé animé dans le pays des hommes intègres.

En effet, Debordo Leekunfa et la Structure GV Communication avaient conclu en 2013 un contrat pour trois spectacles au Burkina Faso, les 28, 29 et 30 juin dans les villes de Bobo-Dioulasso, Ouagadougou et Koudougou.

Naturellement, la réalisation de ces concerts a nécessité un gros investissement de la part des organisateurs et leurs partenaires, rapporte le magazine Jewanda.

Selon le site d’information, la structure organisatrice ayant versé l’acompte convenu à l’artiste, s’est acquitté de toutes les charges afférentes à l’organisation des spectacles à savoir les billets d’avion, les réservations d’hôtels, la location des espaces, la couverture médiatique et autres.

Comme prévu, les 28 et 29 juin 2013, Debordo s’est produit respectivement Bobo-Dioulasso Ouagadougou. Le 30 juin, l’auteur du tube  » Opa la nation  » a tout simplement brillé par son absence sur la scène de Koudougou, l’ultime spectacle.

A en croire Jewanda magazine, cette défection a causé d’énormes désagréments aux organisateurs qui ont dû restituer 3.333.000 F CFA au sponsor principal, le prix des tickets aux spectateurs et bien d’autres dépenses.

La structure organisatrice saisit le tribunal du commerce d’Abidjan. Se faisant représenter par son avocat lors des différents procès dans le cadre de cette affaire, Debordo Leekunfa n’a jamais comparu personnellement.

Après quatre ans de bataille judiciaire, l’artiste s’est vu condamner à payer à VG Communication, comme préjudice.

Après des années de procès, la justice vient de trancher.  Debordo Leekunfa a été condamné à payer la somme de 10 millions de francs Cfa à titre de dommages à GV communication.

Des saisies de biens mobiliers et immobiliers de Debordo seraient en perspective.

A lire aussi :

Photo du profil de Nicolas Louyah

À propos Nicolas Louyah

Aucune information n'est fournie par l'auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *